Le train d’Erlingen ou La Métamorphose de Dieu

© Gallimard

Auteur

Boualem Sansal

Titre

Le train d’Erlingen ou La Métamorphose de Dieu © Gallimard

Éditeur

Gallimard

Date de parution

16/08/2018

Nombre de pages

256

Citation (Page 97)


Les gens vont de métamorphose en métamorphose plus étrange, plus dégradante, c’est inconcevable

- © Gallimard

Genre

ROMAN

Prétexte littéraire

Une ville et ses habitants, bloqués par la neige, attendent un train hypothétique pour les sauver d’un envahisseur invisible.

Roman inclassable de Boualem Sansal qui démarre comme un roman épistolaire dystopique : une ville imaginaire cernée par un envahisseur invisible attend la délivrance par un train de la dernière chance. Une mère fait part de la chronologie des événements à sa fille qui se trouve à Londres. Mais bientôt est dévoilée l’intention véritable : un roman à achever. La fille reprendra-t-elle le fil de l’histoire ? Les pièces du roman agissent comme un remède anti-doxa et font écho à deux autres piliers de la littérature : Kafka et Buzatti.


Derniers articles

Pourquoi tu danses quand tu marches?
Interrogée par sa petite fille sur les raisons de sa démarche particulière qui semble le faire danser, un père raconte
Lire la suite
J’ai couru vers le Nil
Comment se construit le rêve d’un monde moins corrompu ? Comment l’évidence des dysfonctionnements pousse un jour la jeunesse à réclamer
Lire la suite