J’ai couru vers le Nil

© Actes Sud

Auteur

Alaa El Aswany

Titre

J’ai couru vers le Nil © Actes Sud

Éditeur

Actes Sud

Date de parution

02/09/2018

Nombre de pages

432

Traducteur

Gilles Gauthier

Langue d'origine

Arabe

Citation


Chaque occupant de Tahrir sentait qu’il était en train de construire un modèle, que le succès de la révolution dépendait de ce que lui en particulier allait faire.

- © Actes Sud

Genre

Roman

Prétexte littéraire

2011, la révolution égyptienne vue par la jeunesse en route vers un idéal et les conservateurs qui utilisent tous les moyens pour les en empêcher

Comment se construit le rêve d’un monde moins corrompu ? Comment l’évidence des dysfonctionnements pousse un jour la jeunesse à réclamer un autre monde ? A travers les yeux, le corps et les espoirs de Khaled, Dania, Asma, Mazen, l’élan révolutionnaire conquiert des partisans qui jusque-là voulaient rester neutres. Mais la révolution ne satisfait pas les généraux de l’ombre qui craignent de perdre toutes leurs prérogatives. L’idée est séduisante mais le pouvoir est conservateur et détient la télévision. Deux mondes s’opposent, celui d’une jeunesse nantie disposant des moyens modernes de communication et les plus pauvres qui ne connaissent que la télévision dirigées par les forces traditionnelles, l’Etat n’étant depuis longtemps qu’une façade. Tous les moyens sont bons pour détruire la révolution. La répression se met en marche avec son lot de mensonges, contre vérités et récupérations.


Derniers articles

Le patient, un roman graphique de Timothé Le Boucher
Pierre Grimaud se réveille d’un profond coma où il était plongé depuis plus de 6 ans. Sa sœur et lui
Lire la suite
Les os des filles
Il existe dans toutes les familles un calendrier des événements marquants. Quand commence une saga ? A quel moment la blessure
Lire la suite